Cultivez facilement vos vitamines

"Cultivez vos micro-pousses à la maison avec le bon matériel"

Pas à pas

Nous allons aborder ici la culture des micro-pousses de A à Z, le matériel nécessaire, les conditions optimales, en précisant les petits trucs qui font le succès de la culture. Pratiquer sera indispensable pour acquérir les bon reflex et développer votre observation. De nombreuses variétés peuvent se cultiver et se consommer au stade micro-pousses, nous y verrons des faciles, certaines plus délicates et d'autres bien plus complexe.

Le matériel

Pour faire pousser nos micro-pousses, il va falloir s'équiper un minimum. Que l'on soit adepte de la récupération ou que l'on veuille se munir d'un matériel de qualité adapté à la culture de micro-pousse, tout est possible. Il faudra seulement atteindre quelques prérequis afin de réussir notre culture. Voyons ça!

Le contenant

Par ce qu'il faut commencer quelque part, trouvons notre contenant idéal pour accueillir notre substrat, puis nos graines. Il nous faut une barquette, un plateau, un pot, qu'il soit en faïence, en grès, en terre cuite ou en plastique, d'une faible hauteur entre 3 et 6 cm environ avec des trous dans le fond pour permettre une irrigation par capillarité.

On peu récupérer les barquettes de petits fruits du commerce comme les framboises et myrtilles qui font environ 3 cm de haut ou encore les kiwi et les fraises qui font environ 6 cm de haut. Nous verrons plus loin comment adapter sa quantité de semence en fonction du contenant choisi.

Le plateau d'irrigation

Une fois notre contenant à substrat défini, nous allons devoir lui trouver un plateau, une soucoupe, une assiette, non trouée afin de pouvoir y mettre 1 à 2 mm d'eau et irriguer notre substrat par capillarité. Dans l'idéal, sa taille doit correspondre à la taille du contenant choisis et doit pouvoir s'emboiter afin que le fond du contenant troué soit en contact. Il est important de maitriser le volume d'eau à apporter afin d'éviter l'asphyxie racinaire.

Ce plateau nous servira dans les premiers jours à occulter les graines de la lumière et créer ainsi un environnement similaire à la graine dans le sol, conservant par la même occasion l'humidité de surface, indispensable à la germination. Durant cette étape, l'arrosage se fera à l'aide d'un vaporisateur par le dessus.

Le dôme d'humidité

L’humidité est un facteur très important du succès de la germination. Le taux d’humidité autour des semis doit être élevé. C’est la raison pour laquelle on place un dôme transparent par-dessus les contenants. Il est indispensable pour certaines variétés ne résistant pas au dessèchement de surface. Il permettra de créer une atmosphère adaptée à une germination homogène.

L'éclairage

Une fois obtenu une belle germination homogène, il leur faut beaucoup de lumière. Idéalement, il faut leur procurer entre douze et seize heures de lumière par jour. Il peut s’agir du rebord d’une fenêtre orientée à l’est ou au sud-est, recevant beaucoup de lumière et juste un peu de soleil direct le matin. Bien souvent l'exposition idéale est dur à obtenir en intérieur, il sera donc nécessaire de leur offrir un éclairage artificiel correspondant au spectre lumineux du soleil. Nous verrons ça plus loin en détail.

Le vaporisateur

Le vaporisateur vous servira à arroser vos barquettes pendant la phase de germination. Pas trop puissant pour ne pas déplacer les graines en surface il viendra hydrater, 1 à 2 fois par jour (en fonction des variétés et de vos conditions intérieur) vos graines et leur apporter l'humidité de surface nécessaire.

Les conditions de culture

Une fois le matériel adapté réuni, nous allons mettre en place les conditions pour une culture réussie